ELOIE ... notre village
 
Décembre 84 n°3

SOMMAIRE
LE MOT DU MAIRE
ET AINSI DE SUITE
ETAT CIVIL
EN CE TEMPS LA
ALORS COMMENT L'AVEZ-VOUS TROUVEE ?
ECHO DE L'ASSOCIATION
COMMISSION DES TRAVAUX
UN COUP D'OEIL SUR L'ECOLE
RETOUR A LA LISTE DES ARCHIVES
" ELOIE NOTRE VILLAGE ... "

directeur de Publication Monsieur BEY
Dépôt légal 1984
tirage 300 exemplaires
Im. minute - Belfort


LE MOT DU MAIRE
     

    LA DECENTRALISATION

    Depuis trois ans, la Décentralisation est pleinement d’actualité. Déjà 15 lois, 150 décrets regroupés sur 4 thèmes.
    Quatre étapes :
     

       - Répartition des Pouvoirs,

       - Transfert des compétences,

       - Statut des hommes chargés de la gestion des Collectivités locales,

       - Moyens financiers donnés ou à trouver pour accomplir leur Mission.


    Cette réforme institutionnelle modifie les principaux aspects des rapports entre l’ETAT et les COLLECTIVITES LOCALES. Le processus sera lent et des efforts d’adaptation seront nécessaires. Certains commentateurs comparent l’ampleur de cette réforme à celle qui a eu lieu, il y a un siècle environ après l’adoption de la loi du 5 avril 1884, loi qui trouvait sa traduction dans l’article 61.

    "Le Conseil Municipal règle par ses délibérations, les affaires de la Commune". Le contrôle des décisions permettait à l’Etat et à ses représentants de limiter l’action des Communes et d’intervenir dans leur fonctionnement.

    Qu’en est-il actuellement ?

     - Le pouvoir est désormais confié aux élus eux-mêmes.
    Depuis la loi du 2 mars 1982, les Présidents de Conseils Généraux et des Conseils Régionaux sont devenus les exécutifs respectivement des départements, des Régions. C’est le cas pour les Elus de certaines Collectivités.

     - Ce pouvoir, les Elus, l’exercent maintenant librement.
    Les tutelles financières, juridiques, techniques ont en effet été abolies, ou allégées.

     - Les transferts de compétences sont très largement engagés.

     - La Compensation intégrale des charges financières transférées, est appréciée Collectivité par Collectivité, et pas seulement globalement. Les ressources destinées à compenser les transferts de compétences sont très diverses et évolutives.

     - La réforme concerne aussi le statut des hommes chargés de gérer les Collectivités Locales :
    Le Statut de la Fonction Publique Territoriale repose sur trois principes fondamentaux :
     

      - l’unité de la fonction territoriale,

      - la parité de cette fonction publique territoriale avec celle de l’Etat.

      - le respect de la libre administration des Collectivités Locales.


    Les Moyens Financiers : Une réforme toujours en cours d’études.

    Des applications existent déjà telles que :

     - la Dotation Générale de Décentralisation (D.G.D.)

     - la Dotation Globale de Fonctionnement (D.G.F.)

     - la Dotation Globale d’Equipement (D.C.E.)

    Dans ce domaine des moyens financiers, il reste encore à faire et une vigilance s’impose.
     

    CONCLUSION :

    A travers ces quelques éléments de réflexion sur les nouvelles compétences et sur les nouveaux pouvoirs des Collectivités Locales, notamment aux Communes, il se dégage que les nouvelles responsabilités confiées à celles-ci, sont très importantes et que la façon de leur mise en oeuvre par les Elus, peut avoir de sérieuses conséquences sur le devenir des populations, de la Commune, du Département, de la Région, sur le cadre de vie, et même sur la liberté et sur la justice.

    Les mesures de démocratie impliquent une bonne connaissance des problèmes par les Elus, une participation active des Administrés, à la Vie Communale, un développement de la Vie Associative, une compétence plus affirmée des personnels communaux et des Collectivités Locales.

    Pour ma part, je considère que bien des conditions sont déjà remplies dans la Commune d’ELOIE et que ses citoyens sont en mesure de répondre déjà à bien des problèmes que pose et que posera une véritable décentralisation.

    Chaque homme, chaque femme peuvent devenir responsables ; comme le prévoient les principes fondamentaux de la République Française qui s’appuient sur la devise “Liberté, Egalité, Fraternité".
     

    Le Maire,

    Armand JUND

Retour au sommaire

et ainsi de suite ...
Voila la troisième parution de notre Bulletin Communal, et ce malgré les difficultés économiques du moment. En effet, notre revue vit grâce à la générosité de nos annonceurs, iI faut le souligner et nous tenons d’ailleurs à les remercier.

Ce milieu d’année voit la rubrique nécrologique profondément affectée. Nous tenons à présenter au nom de la Commission Information et du Conseil Municipal, nos sincères condoléances aux familles endeuillées.

Nous souhaitons que ce troisième numéro vous plaira, vous y trouverez les principales manifestations qui se sont déroulées dans le village depuis le début 1984, ainsi que les travaux réalisés et/ou on cours de réalisation.

Nous réitérons notre appel auprès des personnes intéressées par la parution de cette revue, afin qu’elles viennent collaborer ou amener des idées nouvelles pour les prochaines éditions.

Nous vous souhaitons Bonne lecture
 

L’Equipe de Rédaction.
Retour au sommaire

ETAT CIVIL
NAISSANCES :

MARCHAND Maud Martine née le 11 avril 1984 - 11, Allée de la Chaume à ELOIE.

GIROL Julien né le 21 septembre 1984 - 17, Route de Valdoie à ELOlE.
 

MARIAGES :

MERLET Pascal Alain, domicilié 3, Allée Boileau à 95110 SANNOIS et DAL GOBBO Sylviane, domiciliée 12, Rue des Grands Champs à ELOIE mariés le 11 août 1984 à ELOIE
 

DECES :

GIROT Georges Victor Auguste né le 21 juin 1939 à 88 MIRECOURT, domicilié 21, Allée du Verdoyeux à ELOIE, décédé le 31 août 1984 à BELFORT.

Madame DEPREZ née LOLLIER Sylvette Maria Justine, née le 26 juin 1911 à ETUEFFONT HAUT (Territoire de Belfort), domiciliée 21 Grande rue à ELOlE, décédée le 8 septembre 1984 à BELFORT.

ORIEZ Edouard Jules Joseph Vincent, né le 23 février 1904 à ELOIE domicilié 16, Grande rue à ELOIE, décédé le 28 septembre 1984 à ELOIE .

Madame ORIEZ née CORE Justine, née le 9 avril 1910 à ELOIE , domiciliée 23, Grande rue à ELOIE, décédée le 2 octobre 1984.

Retour au sommaire

en ce temps là
Dans le Bulletin n° 2, nous avions vu que, lors du recensement de 1863, il y avait 173 habitants à ELOIE ; or, la grande Guerre décima une partie importante de la population puisqu’en 1925, celle-ci était retombée à 120 habitants.

Les malheurs de la guerre ne furent pas les seuls à accabler la population presque essentiellement rurale de cette époque :

 - en 1911, une partie importante du cheptel d’ELOIE fut décimé par la fièvre aphteuse, tuant plusieurs dizaines de bovins qui furent enterrés à l’emplacement de l’actuel lotissement “La Charange - Le Verdoyeux” (il est possible que le nom de Charange provienne du mot charogne désignant le cadavre d’un animal en décomposition). Devant l’importance du sinistre, la Société assurant les paysans ne put faire face à ses engagements ; aussi le Maire de l’époque, Monsieur Jules ORIEZ et son Conseil Municipal votèrent-ils un crédit spécial afin d’aider les plus sinistrés.

 - en 1920, les habitants de notre village se crurent revenus en pleine guerre : des explosions incessantes se produisirent cette année-là : fenêtres brisées, plafonds éventrés, murs lézardés obligèrent à nouveau le Conseil Municipal à intervenir auprès des autorités militaires, afin de faire cesser les destructions d’importants stocks d’explosifs et d’obus restant de la Guerre de 1914-1918, dans les bois alentours, notamment à l’emplacement de l’actuel champ de tir.

Les années d’après-guerre, la vie normale reprit petit à petit son cours ; l’exploitation du bois était une importante source de revenu pour notre village et servait notamment pour l’étayage des galeries de mines de RONCHAMP.

Cependant en 1933, une enquête d’utilité publique passa outre le vote négatif du Conseil Municipal, concernant l’abattage de grands arbres, situés sur le territoire de la Commune, pour faciliter le passage de la ligne à très haute tension RONCHAMP-LA CHAPELLE. La mauvaise volonté de la municipalité venait du fait que les houillères de RONCHAMP, maître d’oeuvre de l’électrification sur cette ligne avaient promis le raccordement de notre village en compensation des nuisances. Ce litige dura jusqu’en 1948 date à laquelle l’électrification d’ELOIE fut enfin réalisée et ce, grâce à un emprunt auprès des habitants. Le 14 Juillet 1948, la fée électricité fut le seul feu d’artifice de cette année-là, mais oh... combien appréciée.

Gérard VERRIER, rédacteur de la Chronique “En ce temps-là”, recherche toutes personnes susceptibles d’apporter des documents sur le passé d’ELOIE.
S’adresser : 11, Allée du Verdoyeux à ELOIE 90300 - Tél 26.09.82

Retour au sommaire

alors comment l’avez vous trouvée?
A ELOIE tout le monde en parle, on ne parle même plus que d’elle.

Certains critiquent sa création, d’autres attendent pour juger. Les uns la trouvent luxueuse, les autres voudraient en augmenter les dimensions.

Beaucoup d’entre nous la connaissent tellement bien que peu sont venus la contempler alors qu’elle est encore sur le papier.

Elle fait la une des journaux mais tout le monde est unanime à penser “Aie, Aie, Aie nos impôts”.

Mais non il ne s’agit pas du troisième numéro de notre revue, mais de la Maison Communale d’ELOIE.

Ce projet est maintenant devenu réalité et ces nouveaux locaux seront nous l’espérons, le point de rencontre des habitants, le lieu des réjouissances, des fêtes, des banquets...

La Chapelle va pouvoir retrouver sa vocation première.

Grâce à cette nouvelle bâtisse, des activités sportives et culturelles vont pouvoir naître. Les personnes âgées pourront s’y retrouver pour évoquer le bon vieux temps, pour bavarder ensemble mais aussi pour jouer, se distraire.

Les jeunes auront à coeur, n’en doutons pas, d’être présents pour montrer leur capacité d’entreprise, leur volonté de participer au développement associatif de la Commune.

Aux bénévoles et aux volontaires souvent désignés d’office, nous disons à bientôt pour les travaux de finition (il y en aura pour tous les goûts ! ...)

Cliquer sur l'image
ci-contre pour voir
le plan complet.
Retour au sommaire

Echo de l’association
Avec la rentrée scolaire, l’A.A.C.E. a repris ses activités :

 - La section gymnastique volontaire s’entraîne tous les vendredis soirs de 20 H à 21 H, pour tous renseignements (Madame PARIS, Tél 26.33.15)

 - Le 16 septembre 1984 la tête du village a connu un vif succès malgré la pluie qui menaçait à tout instant sur les participants des concours des vélos fleuris.

 - Le 30 septembre 1984, 30 personnes dont une douzaine d’enfants de moins de 15 ans sont partis à l’assaut du lac des perches et du Neuweiher.

 - Dans la nuit du 20 octobre au 21 octobre 1984, à l’occasion du passage du rallye de Franche Comté, la traditionnelle buvette a été ouverte aux amateurs de sport automobile.

 - Le 27 octobre 1984 une démonstration de TIR A L’ARC par la première Compagnie d’Arc de Belfort a eu pour but de faire connaître et apprécier ce sport. Une section pourrait s’ouvrir à ELOIE au printemps 1985. On recrute des personnes pouvant s’occuper d’une telle section. Formation assurée par la Première Compagnie d’Arc de Belfort.

 - Le 17 novembre 1984 aura lieu l’Assemblée Générale de l’Association avec réelection de ses membres dirigeants, suivie d’un repas dansant.

 - Le 24 novembre 1984, soirée Tarot, amateurs réservez votre soirée.

 - Dès la première neige, les fondeurs se rendront sur les pistes pour tous renseignements Monsieur GULDEMANN, Tél 26.37.04.

Une seule ombre au tableau, le rallye surprise programmé le 2 septembre 1984 n’a pas eu le succès escompté, sans doute une mauvaise formulation de celui-ci n’a pas retenu l’attention du public, c’est pour cela que toutes vos suggestions seront précieuses pour mener à bien la tâche que les membres de l’association se sont fixée, n’hésitez pas à contacter l’un de ses membres. La construction prochaine d’une Maison du Temps Libre nous permettra d’animer de nombreuses sections à ce jour inexistantes. Toutes les personnes désirant se joindre à l’équipe actuelle seront les bienvenues.

COMPOSITION DE L’ACTUEL BUREAU :
Monsieur GIROL

Monsieur BOUDROT

Madame PARIS

Monsieur BRIDE

Madame GASPARI

Madame NAAL

Président

Vice-Président

Vice-Présidente

Secrétaire

Secrétaire Adjointe

Trésorière


RANDONNEE PEDESTRE AU LAC DES PERCHES
LA HALTE CASSE-CROUTE AU COL DES PERCHES
STAND DE L'A. A. C. E. LORS DU RALLYE AUTOMOBILE

Initiation au "TIR A L'ARC" sur la Place Jean Moulin

Retour au sommaire

COMMISSION DES TRAVAUX
TRAVAUX REALISES :

 - Construction d’un trottoir depuis la Mairie jusqu’à la hauteur de la rue du Verdoyeux avec mise on place des canalisations pour les eaux pluviales et pose des bouches d’égoût.

Ce trottoir de 300 mètres environ apporte plus de sécurité surtout pour les enfants en protégeant les points réputés dangereux.

 - Réalisation de la troisième tranche des travaux d’assainissement entre le Café du Cheval Blanc et la Rue des Prés Porchés.

 - Revêtement en macadam de la Rue Principale entre le Pont de la Rosemontoise et le Café du Cheval Blanc. Ces travaux n’ont pu être poursuivis plus en amont, le terrain n’étant pas suffisamment stabilisé. Une nouvelle tranche de revêtement est prévue pour 1985.
 

Une vue du trottoir au passage le plus dangereux

Vue d'ensemble du nouveau lotissement :
"Les jardins de la Rosemontoise"
Retour au sommaire

Un coup d’oeil sur l’école

 
 - La rentrée de septembre a vu la réouverture de la troisième classe primaire :

La classe enfantine accueillant les enfants de 2 à 5 ans est dirigée par Madame REITH, le cours préparatoire par Madame PETITJEAN, le cours élémentaire 1ère et 2ème année par Madame BRAUN nouvellement arrivée dans notre village, le cours moyen 1ère et 2ème année par Madame PARIS.

Quelques changements ont été apportés dans la répartition des locaux. Après quelques aménagements, la classe enfantine s’est installée au rez-de-chaussée et les grands au premier étage.

Les activités U.S.E.P. ont repris dès le mois d’octobre avec une rencontre de "balle ovale" à VALDOIE, deux équipes mixtes d’ELOIE y ont participé et ont affronté celles de SALBERT, VALDOIE, MONCEAU, ANJOUTEY.


Séance de Voile à la base de plein air du MALSAUCY

EXPOSITION DES TRAVAUX REALISES
Pendant l'année scolaire par les petits de la Maternelle et les Enfants du CP et CE1

Retour au sommaire